Electronique : testeur de continuité

24 juin 2018 rdorigny 0 commentaires

Selon Wikipédia, un testeur de continuité est un appareil de mesure électrique qui indique s'il y a continuité électrique entre deux points d'un circuit. Il donne une indication binaire de l'existence ou non de continuité, sous forme lumineuse ou sonore.

C'est un outil indispensable lorsque l'on doit faire une réparation d'un circuit électronique. Je vais vous montrer, comment en réaliser un assez simplement.





Le concept

Sur certain multimètre évolué, on dispose de cette fonctionnalité. Mon multimètre FLUKE le fait de base, mais je me suis intéressé à réaliser ce petit projet, on va dire pour le fun.

Pour cela, je suis parti sur l'idée d'utiliser un composant que j'avais en stock, le comparateur LM393. Composant électronique que je ne connaissais pas initialement donc GO!

Le schéma

Explications

Le comparateur LM393 fonctionne de tel sorte que si V+ > V- alors Vout=+VCC (mode saturation) et si V+ < V- Vout=0V, le comparateur est alimenté par 0V et +VCC sur les entrées d'alimentation.

Donc, il faut fixer une des entrées du comparateur par un pont diviseur de tension. J'ai choisit d'alimenter mon affaire avec une pile 9V, et de fixer une patte à 4.5V avec deux résistances de 100K (résistances assez importantes pour limiter le courant). Pour l'autre entrée, sa tension va varier entre 9V quand les probes ne sont pas connectées et 0.9V si la résistance R de la partie mesurée est nulle.

Si la résistance R est faible, la différence de potentiel (V+)-(V-) est positive, le transistor de sortie du comparateur est coupé, la base de T1 est alimenté, ce qui alimente la diode ou le buzzer selon choix sur le switch.

Si les probes ne sont pas connectées (ou si R est importante), la différence de potentiel est négative en entrée du comparateur. Le transistor de sortie du comparateur est alimenté pour court-circuiter à la masse la base de T1, T1 qui est donc bloqué. La diode ou le buzzer ne sont plus alimentés dans ce cas.

Pour calculer la résistance limite R:
Nous avons V+=4.5V
V-=R4i+Ri (R la résistance entre les probes)
VCC=R3i+Ri+R4i
V-=(R4+R)VCC/(R3+R4+R)

On a bascule lorsque V->V+
(R4+R)VCC/(R3+R4+R)>4.5
C'est à dire : (10K+R)9/(110K+R)>4.5
10K+R>1/2(110K+R)
1/2R>45K Soit R>90K

Donc tant que la résistance R entre les probes est inférieure à 90K, notre testeur de continuité fonctionnera correctement, au delà il ne détectera plus la continuité.

Autres remarques:
  • le LM393 a une sortie en collecteur ouvert, il faudra lui mettre une résistance de pull-down pour fonctionner convenablement;
  • le condensateur C1 est un condensateur de découplage, il devra placé au plus près du circuit intégré;
  • le TVS protégera le circuit d'une potentielle forte tension sur le circuit testé
  • Réalisation


    Pour la réalisation, j'ai utilisé une boite de récupération en alu où j'ai installé la carte électronique de prototypage. A noter, la pile rechargeable avec le trou qui va bien pour une recharge facile sans ouverture du boitier.



    Vidéo de Cyrob

    J'ai transmis ce schéma à Philippe Demerliac alias Cyrob, il commente ce schéma dans la vidéo ci-dessous et propose quelques simplifications sympas. Mais j'avais déjà réalisé mon montage sur prototype avant ses conseils avisés!


    La version simplifiée de Philippe:

    Au passage, si vous vous intéressez un peu à l'électronique, je vous conseille sa chaîne YouTube qui est très fournie et relativement accessible pour tout public.

    Conclusion

    Mon petit projet fonctionne super bien. Et je pense qu'il me sera très utile finalement. Si vous souhaitez le réaliser, regardez la vidéo avant.







    Pseudonyme (obligatoire) :
    Adresse mail (obligatoire) :
    Site web :




    © 2019 www.doritique.fr par Robert DORIGNY