JAVA : Introduction à la programmation JAVA

06 juin 2012 rdorigny 0 commentaires




Voici une introduction à la programmation JAVA, nous allons présenter les généralités de programmation. L'objectif étant d'aller à l'essentiel et d'éviter le bla-bla.
Rappelons au passage que le java, grâce à son exceptionnel portabilité entres les différentes plateformes et quasiment devenu le langage de référence.

1) Le premier programme Hello world!

Il suffit de créer un fichier first.java.

public class first { public static void main(String [] args) { System.out.println("Hello world!"); } }

Pour l’exécuter, lancer commande sous DOS javac first.java pour compiler le code java, cela génére un fichier first.class à la racine du premier. Ensuite, faire un java first pour exécuter le code java.

Attention, il est possible que la commande javac ne soit pas reconnu, il faudra alors mettre à jour votre variable d'environnement path pour pointer sur le dossier bin du JDK (par exemple: C:Program Files/Java/jdk1.7.0_04/bin.
Java est basé quasiment totalement sur de la programmation objet, mais il est possible de faire un programme avec une fonction de programme principal classique avec la fonction particulière main(). Elle est déclarée static, ce qui signifie qu'elle n'est pas rattachée à une occurrence de l'objet dans lequel elle est insérée.

Une autre façon de gérer un programme java est d'utiliser l'outil ECLIPSE. Il est très puissant et assez complexe à utiliser, mais la démarche consiste à créer un projet java puis une class avec le code ci-dessus.


2)Les types et les opérateurs

Les différents types de variables:
  • boolean: valeur booléenne, soit true soit false,
  • byte: entier entre -128 et +127 sur un octet,
  • short: entier entre -32768 et +32767 sur deux octets,
  • int: entier entre -21474836488 et +2147483647 sur quatre octets,
  • long: entier entre -9223372036854775808 et +9223372036854775807 sur huit octets,
  • float: flottant entre 1.40239846E-45 et 3.40282347E38 sur quatre octets,
  • float: flottant entre 4.940656458412465E-324 et 1.797693134862316E+308 sur huit octets,
  • char: caractères, java les codes sur 2 octets pour faire de l'unicode, soit 65536 combinaisons différentes,

  • Les constantes sont définies par l'attribut final.
    final int i=10; final int j=10*2; //la constante peut être issue d'une opération j=n+1; //Faux!! Cela provoquera une erreur, la valeur d'une constante n'est pas modifiable

    Attention, l'initialisation des variables est obligatoire en Java.

    Les différents opérateurs:
  • ++: incrémente une variable,
  • --: décrémente une variable,
  • %: calcul du modulo (reste de la division),
  • --: décrémente une variable,
  • --: décrémente une variable,
  • <,>,<=,>=,==,!=: opérateurs de comparaison,
  • !,&,^,|,&&,||: opérateurs logiques,

  • Conversion de type:
    Les expressions peuvent mélanger des variables de types différents, il y a alors une conversion implicite du résultat de l'opération.
    La hiérarchie est :
    int->long->float->double
    char->int

    Pour les affectations, les conversions suivent la hiérarchie suivante:
    byte->short->int->long->float->double
    char->int->long->float->double

    L'opérateur cast:
    Il est possible de forcer une conversion pour une expression, on parle alors de cast (cette expression vient du C).
    int i=10;long l; l=(long) i;

    3)Les instructions de contrôle

    L'instruction if
    if (i<10) System.out.println("Vrai."); else System.out.println("Faux.");

    L'instruction switch
    switch(i) { case 0: System.out.println("Zéro."); break; case 1: System.out.println("Un."); break; default: System.out.println("Autre valeur."); }

    L'instruction do while
    do { i++; } while (i>10);

    L'instruction while
    while (i>10) { i++; }

    L'instruction for
    for (i=0;i<10;i++) { System.out.println(i); }

    La commande break
    La commande break permet de terminer immédiatement le bloc en cours. A noter qu'il est possible de l'utiliser pour fermer un autre bloc (supérieur par exemple) en utilisant un label (ou étiquette).
    bloc : { ... ... if (test) break bloc; ... }

    A noter, la commande particulière continue qui permet de passer immédiatement au tour de boucle suivant. On peut également utiliser cette commande avec un label comme le break.



    Pseudonyme (obligatoire) :
    Adresse mail (obligatoire) :
    Site web :

    Pour valider votre commentaire, écrivez le texte affiché sur l'image :



    © 2017 www.doritique.fr par Robert DORIGNY