Le modèle OSI

30 avril 2012 rdorigny 0 commentaires

Le modèle OSI comporte 7 couches, mais qui peut dire l'utilité de chacune d'elle? Cet article rappelle ce que sont les couches OSI. Ce modèle a permis de rendre modulaire le monde informatique et donc de le rendre plus digeste pour tout à chacun qui souhaite s'instruire.

La couche physique

La couche physique fournit les moyens mécaniques, électriques les moyens mécaniques et électriques nécessaires à l'activation ou désactivation des connexions physiques destinées à la transmission des éléments binaires entre entités de liaison. La première couche à pour but de conduire les éléments binaires.
On y trouvera :
  • la connectique (paire torsadée RJ45, fibre optique MTRJ, ...)
  • les cartes réseaux
  • les matériels actifs comme les concentrateurs (hubs), commutateurs (switchs), les MODEM (Modulateur, Démodulateur) et les routeurs
  • Divers équipements comme les répéteurs, les transceivers,...
  • La couche liaison

    La couche liaison fournit les moyens fonctionnels pour l'établissement, le maintien et la libération des connexions réseaux, et permet le transfert des unités de données du service liaison.
    La couche liaison corrige les erreurs qui se sont produite au niveau 1, pour que le BER (Bit Error Rate, moyenne du nombre de bits envoyés pour un bit d'erreur) soit négligeable par un contrôle CRC. Cette couche propose des règles pour partager le même support comme la détection de collision (CSMA/CD, jeton).

    La couche réseau

    La couche réseau doit permettre l'acheminement correct des paquets d'informations jusqu'au nœud final tout en tenant compte des interconnections réseaux. Ce niveau à 3 fonctions principales:
  • l'adressage: permet de différencier les nœuds.
  • le routage: acheminement des paquets.
  • le contrôle des flux: Les données sont segmentées en petits paquets afin d'éviter les embouteillages. Les retards sont gérés par cette couche, qui fait des rappels si les délais sont dépassés ou en cas de perte d'un paquet.
  • La couche transport

    La couche transport doit assurer un transfert de données entre les entités. On y retrouve la gestions des erreurs et des paquets.

    La couche session

    Le rôle de la couche session est d'offrir les moyens nécessaires pour organiser et synchroniser le dialogue.
    C'est la premiére partie de l'architecture hors communication. Comme son nom l'indique, cette couche à pour but de fournir les moyens d'une connexion, de son maintien et de sa libération. De nombreuses fonctionnalités peuvent être ajoutés aux primitives de bases: resynchronisation, gestion des interruptions, reprises des sessions. La couche session doit posséder un language compréhensible standardisé pour être connu de l'autre extrémité, aussi le protocole propose une syntaxe référencée dans les RFC (Request For Comments).

    La couche présentation

    La couche présentation se charge de la syntaxe sous forme de norme, des informations que les entités d'applications se communiquent.
    On a :
  • la représentation des données transférées entre entités d'application,
  • la représentation des actions effectuées.
  • La couche présentation s'intéresse à la syntaxe alors que la couche application se charge de la sémantique (sens, structure des requêtes).

    La couche application

    Cette couche donne aux processus d'applications le moyen d'accéder à l'environnement OSI. La couche session contient toutes les fonctions impliquant les communications inter-système. Cette couche ne s'occupe que de la sémantique, c'est à dire du sens des requêtes et de leurs structures.


    Afin de simplifier le modèle OSI, les couches 5-6-7 sont appelées les couches hautes. Le modèle simplifié devient alors:



    Modèle OSI simplifié

    Dialogue entre les couches:

    La couche N+1 communique au travers de la couche de la couche N. Chaque niveau N est composé de 3 objets:
  • Le service N correspond aux événements et aux primitives associées pour rendre possibles les services au niveau supérieur N+1.
  • Le protocole N est défini par le service N, c'est un ensemble de règle qui définissent le transport des informations du service N.
  • Les N-SAP (Service Access Point) sont situés à la frontière entre les couches N+1 et N et servent d'interface pour les échanges entre les 2 niveaux. Le N-SAP définit la pile protocolaire utilisé par la couche (N+1).
  • Les commandes génériques permettent le dialogue au niveau de la couche pour accéder au service:
  • Request: Requête pour le service, création d'une procédure.
  • Indication:Pour avertir le service du correspondant qu'une procédure est en cours.
  • Response: Réponse du service qui accepte ou refuse le service demandé.
  • Confirm: Confirmation qui indique l'acceptation ou le refus du service demandé fait au point d'accés.




  • Pseudonyme (obligatoire) :
    Adresse mail (obligatoire) :
    Site web :




    © 2017 www.doritique.fr par Robert DORIGNY