Raspberry pi zero W : tests et avis

28 juillet 2017 rdorigny 0 commentaires

Après quelques jours d'attente, il est arrivé! Dans un petit colis de la société Kubii, le fameux Raspberry Pi zéro W. Zéro pour indiquer qu'il s'agit du modèle minimaliste et W pour préciser qu'il intègre une carte Wifi et BLE.

Un petit joujou bourré de technologie qui fonctionne avec Linux ou windows 10.Voyons un peu ce que l'on peut en tirer.





J'ai opté pour le Starter kit, commandé sur le site de Kubii. La carte micro SD ne fait que 4Go mais c'est largement suffisant pour ce que je compte en faire. Ce kit contient tout ce qui est nécessaire.
  • Raspberry Pi Zero W
  • Adaptateur mini-HDMI vers HDMI
  • Adaptateur micro-USB vers USB
  • Alimentation 5V 2.5A
  • Header GPIO 2x20
  • Carte micro-SD 4Go NOOBS lite SanDisk
  • Boitier officiel pour PI ZERO

  • A noter que le Raspberry coûte 11 euros, ce qui est vraiment peu onéreux.


    La taille de la carte est Raspberry pi zero w est sensationnelle, grande comme un ticket de métro.


    Le boitier officiel est plutôt de bonne qualité, il est fourni avec trois top case, un fermé, un pour la caméra et un dernier pour les broches GPIO. Voici celui pour l'ouverture de la broche GPIO, remarquez la différence de taille avec le boitier du raspberry pi V2.


    Pour finir sur le matériel, une broche est fournie pour les GPIO. C'est le point noir du Raspberry, je trouve. En effet, tout le monde n'est pas capable de souder 40 broches espacées de 2mn! Le constructeur devrait fournir une version avec la broche soudée. Un peu dommage...

    Maintenant, connectons la bête. Plusieurs chose à savoir de ce côté, il vous faudra un hub USB pour connecter clavier et souris (le raspberry zero ne possède qu'un unique port USB). Ensuite, il faut utiliser l'adaptateur HDMI et micro USB. Rien de bien compliqué. Attention tout de même de ne pas mettre l'alimentation sur le port USB, ca serait un coup à cramer la carte!

    Une fois démarré, le raspberry vous demande votre clé wifi, n'oubliez pas que par défaut le clavier est en anglais. Une fois passé ce cap, le setup vous propose les différentes distribution Linux compatible pour le raspberry. J'opte pour la Raspbian Lite qui est plus légère et bien suffisante pour ce que je compte réaliser. Le téléchargement démarre et en fonction de votre connexion Internet ce sera plus ou moins long.

    Après le reboot de fin d'installation, il faut se connecter, le compte par défaut est pi avec comme mot de passe raspberry (n'oubliez pas que vous êtes toujours en clavier anglais).

    Ensuite, il suffit de lancer l'utilitaire de configuration par la commande sudo raspi-config pour changer le mot de passe et passer le clavier en français notamment. Autre point important, il est nécessaire d'activer le serveur SSH pour pouvoir se connecter à distance.


    En conclusion, le Rapsberry pi zero w est assez simple à mettre en oeuvre. Le seul point noir est qu'il est nécessaire de souder la broche des GPIO. Au niveau performance, il semble aussi puissant qu'un raspberry pi V2.





    Pseudonyme (obligatoire) :
    Adresse mail (obligatoire) :
    Site web :




    © 2017 www.doritique.fr par Robert DORIGNY